Vous ne voulez plus utiliser Spotify pour écouter de la musique, mais plutôt Apple Music ? Vous comptez délaisser Facebook au profit de Diaspora ? L’envoi de courriers électroniques avec Gmail, c’est terminé, place à Hotmail ? Le Règlement général sur la protection des données prévoit un mécanisme de portabilité, qui vous offre la possibilité de passer d’un service à un autre.

Emporter avec soi ses données

Le droit à la portabilité des données permet en effet d’emporter avec soi ses données — celles qui ont été collectées, traitées et produites via un service en ligne — pour les importer vers une plateforme concurrente, sans avoir, dans la mesure du possible, à perdre quoi que ce soit au cours de ce déménagement. En principe, l’internaute n’a même pas besoin de se charger de cette migration.

Lorsque cela est techniquement possible, indique le RGPD, un individu « a le droit d’obtenir que ses données à caractère personnel soient transmises directement d’un responsable du traitement à un autre ». Naturellement, ces informations doivent être fournies « dans un format structuré, couramment utilisé et lisible par machine », afin que le transfert se fasse de façon automatisée et pas de manière manuelle.